Cahiers Jean Vaquié

Meilleures ventes

Informations

Fabricants

Nouveaux produits

Promotions

Fournisseurs

Déjà vus

CAHIERS JEAN VAQUIÉ – CAHIER N°5

CJV-05

Nouveau

Les cahiers Jean Vaquié

Cahier N° 5 : Divers

  • Les principes de la vraie et de la fausse mystique
  • L'illumination initiatique
  • Quelques définitions concernant le symbolisme chrétien
  • A propos de la Contre-Église
  • Le mythe de la bonne gnose
  • Gnose chrétienne et gnose anti-chrétienne
  • Le mythe du Graal

Plus de détails

12,00 €

Fiche technique

Hauteur21
Largeur15
Poids137 g
QualitéNouvelle édition
LangueFrançais
ThèmeJean Vaquié, fausse mystique, Gnose, mythe du Graal
ISBN978-2-37752-005-3
AuteurJean Vaquié
Nombre de pages89

En savoir plus

Les principes de la vrai et de la fausse mystique

Il ne fait pas de doute que l'homme est naturellement constitué en vue d'un commerce personnel avec Dieu. C'est ce commerce intérieur que l'on appelle mystique parce qu'il est caché. La vie intérieure, selon l'expression de saint François de Sales, est un "devis" ; nous commençons à deviser avec Dieu dès que nous lui adressons la moindre prière. Nous sommes doués d'un mysticisme naturel et plus généralement d'une religiosité naturelle que les théologiens ne contestent pas. Ils lui donnent même le nom de "vertu naturelle de religion" quand elle est exercée dans des conditions héroïques même par des païens.
Cette religiosité naturelle comporte des facultés mystiques, également naturelles par conséquent, et destinées à rendre facile la contemplation du vrai Dieu dès lors que l'homme en aura reçu la Révélation. On peut dire, sans exagération, que l'homme est naturellement fait pour l'extase. La station debout, qui est l'apanage de cet "animal religieux", ne serait-elle pas le début de la lévitation ? Ces facultés religieuses spontanées font ressembler l'homme, tout à tour, à une corolle de fleur, à un tabernacle et à un pressoir. Reprenons séparément ces trois comparaisons qui nous aideront à comprendre les mécanismes compliqués de la vrai comme de la fausse mystique.

1990 - L'illumination initiatique

On désigne généralement sous le nom de CONTRE ÉGLISE l'ensemble très complexe qui comprend, à côté de la franc-maçonnerie proprement dite, toutes les sociétés de pensée et les congrégations Initiatiques qui ne lui sont pas rattachées directement mais qui s'inspirent du même gnosticisme.
Or, cette dénomination employée depuis une centaine d'années par les traditionalistes, n'est pas acceptée par les associations qu’elle entend désigner, en particulier par la maçonnerie, qui est la plus importante, et qui se désigne elle même non pas comme la contre Église, mais comme la SUPER ÉGLISE. Elle justifie cette prétention en faisant remarquer qu'elle enseigne une gnose où voisinent des notions païennes immémoriales et des notions chrétiennes. Elle estime détenir, d'une manière ésotérique (c'est-à-dire cachée aux profanes) le fond commun de toutes les religions exotériques (c'est-à-dire publiques) y compris la religion catholique, laquelle est ainsi à la maçonnerie ce que la partie est au tout.
Il n'est évidemment pas question pour la religion de Notre-Seigneur, de souscrire à une telle prétention et d'accepter un tel magistère occulte. Il n'est pas exact, en effet, que l'Église dérive du fond commun des religions. Au contraire, elle a été fondée précisément pour se distinguer de ce fond commun, pour le fuir, le combattre et en triompher à la fin. Elle conserve le dépôt de la seule Révélation Divine authentique, rigoureusement contrôlée, d'âge en âge, par des instances elles-mêmes d'institution divine.

1990 - Quelques définitions concernant le symbolisme chrétien

Il ne fait pas de doute que Dieu met de L'HARMONIE ENTRE LES DIVERSES PARTIES DE SES ŒUVRES. Et cette harmonie, Il la met à la fois dans l'espace et dans le temps.

1990 - À propos de la Contre-Église

Pour faire avancer les connaissances relatives à la "Contre Église", nous sommes confrontés à des problèmes qui ne sont pas nouveaux quant au fond, mais qui revêtent aujourd'hui des formes nouvelles.
La génération précédente - celle de Mgr Jouin et de Léon de Poncins - les a déjà rencontrés. Mais elle était préoccupée par les modalités actuelles de ces problèmes. Elle parait au plus pressé et visait surtout ce qu’on appelait alors les "menées anti-nationales". Elle a donc négligé, par nécessité, l'infrastructure religieuse de ces menées. Nous en aurions fait autant.
Or, l'ennemi ayant progressé, c'est aujourd’hui à des "menées anti-religieuses" que nous avons surtout à faire face. Il faut donc approfondir notre champ d'investigation (nous dirions volontiers notre champ opératoire) et utiliser, par conséquent, des méthodes plus pénétrantes.

1989 - Le mythe de la bonne gnose

L'esprit gnostique est tellement éloigné de l'esprit de foi qu'il n'est pas dangereux quand il se présente tel qu'il est. Par exemple, aucun catholique traditionnel n'aurait l'idée d'emboîter le pas à la gnose de la Franc-Maçonnerie. Malheureusement il existe toute une frange de néo-gnostiques, qui se présentent le plus souvent comme de fervents catholiques et qui font des efforts prodigieux afin d'acquérir droit de cité dans l'intelligentsia du traditionalisme. Pour servir de vecteur à la pénétration de leurs doctrines, ils ont inventé le mythe de la Bonne Gnose.
Et ils suggèrent d'utiliser désormais, dans le langage ecclésiastique courant, le mot de gnose pour désigner la Science de Dieu. Ce serait, disent-ils redonner à cette science son véritable nom. Ce serait même, ajoutent-ils, combler une lacune dans la terminologie de l'Église latine. Car l'absence de ce mot empêche l'Église de cultiver les trésors qui sont en elle et qu'elle ne connaît plus.

1989 - Gnose chrétienne et gnose anti-chrétienne

Le Professeur Borella a écrit, dans l'ouvrage "Vu de Haut", publié par les Éditions Fideliter, un chapitre intitulé "Gnose chrétienne et Gnose anti-chrétienne". Le Christianisme, dit-il, «est une religion gnostique». Et il ne cache pas son intention d'acclimater, s'il le peut, le mot de gnose dans le vocabulaire de la théologie catholique dans lequel le professeur Borella reconnaît lui-même, ce mot n'a jamais figuré.

1989 - Le mythe du Graal

Voici quelques années les Éditions Fideliter, de la Fraternité Saint Pie X, ont publié un ouvrage curieux intitulé la "Quête de Raphaël" sorte de conte de fée pour grands enfants sur le thème de l'Eucharistie.
Selon son titre et son contenu, ce livre reçut une préface du Professeur Borella où ce gnostique guénonien, bien connu de nos lecteurs, put développer le thème du Graal auprès d'un public traditionnel plutôt méfiant à l’égard de cette notion pseudo-mystique.

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

CAHIERS JEAN VAQUIÉ – CAHIER N°5

CAHIERS JEAN VAQUIÉ – CAHIER N°5

Les cahiers Jean Vaquié

Cahier N° 5 : Divers

  • Les principes de la vraie et de la fausse mystique
  • L'illumination initiatique
  • Quelques définitions concernant le symbolisme chrétien
  • A propos de la Contre-Église
  • Le mythe de la bonne gnose
  • Gnose chrétienne et gnose anti-chrétienne
  • Le mythe du Graal

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

14 autres produits dans la même catégorie :

Téléchargement